Sebastien Baillieul travaille actuellement à l’Hypoxie Physiopathology HP2 le Laboratoire – INSERM U1042, l’Université de Cimes de Grenoble. Sa recherche est concentrée sur les effets d’hypoxie intermittente sur le cerveau, de pathologique (l’apnée du sommeil obstructive) aux effets thérapeutiques potentiels (le conditionnement).