Le laboratoire Hypoxie Physiopathologie (HP2) de l’INSERM et de l’Université Grenoble Alpes est devenu en 15 ans le leader français et un des groupes internationaux les plus reconnus dans le domaine de la recherche sur l’hypoxie (condition correspondant à une moindre disponibilité d’oxygène, comme en altitude ou chez certains patients malades respiratoires par exemple). Les travaux de cette équipe ont conduit à de nombreuses publications scientifiques de haut-niveau et ont un fort impact sociétal avec en particulier un important retentissement dans le domaine de l’altitude et des personnes y voyageant ou y résidant de façon prolongée voire permanente.

 

 

L’homme s’est distingué au travers des millénaires par ses formidables capacités d’adaptation à son cadre de vie et aux évolutions du monde dans lequel il vit. L’adaptation à l’environnement fait partie des éléments remarquables des capacités humaines et à contribuer de façon décisive au développement de l’habitat sur l’ensemble de la planète terre. Mais alors que la vie dans nos sociétés occidentales peut tendre à être de plus en plus aseptisée, protégée des aléas de notre environnement et limitant les sollicitations et adaptations de l’organisme humain (moins d’activité physique, etc), des défis gigantesques telles que les modifications climatiques ou la perspective d’une exploration et vie humaine permanente au-delà de notre planète terre (base lunaire, mission spatiale vers Mars)  vont très probablement nécessiter de redécouvrir et développer encore les capacités et limites d’adaptation de l’humain à de nouveaux environnements, parfois extrêmes.

La vie en haute altitude est dans ce cadre un véritable champ de développement de la connaissance qui sera un socle essentiel pour aborder les challenges scientifiques, médicaux et sociétaux du futur.

 

 

                    

 

Découvrez les articles scientifiques réalisés antérieurement par nos équipes !