Entre Puno et La Rinconada, les évaluations continuent !

 
 
 
Après plus d’une semaine d’évaluations à 3800m d’altitude à Puno, EXPEDITION 5300 vient de rejoindre à nouveau La Rinconada, ville la plus haute du monde, pour la dernière phase de ce programme de recherche 2020.  
 
 
 
 
L’objectif ? Identifier un traitement pouvant aider la population à lutter contre le mal chronique des montagnes !

 

©Axel PITTET - EXPEDITION 5300

PUNO, ALT 3800, LIEU D’UNE ÉTUDE COMPARATIVE.

Durant près de dix jours, une batterie d’évaluations a été menée par notre équipe de chercheurs à Puno, à 3800m d’altitude afin de comprendre les mécanismes d’adaptation à l’hypoxie, autrement dit au manque d’oxygène. Plus particulièrement, les scientifiques auront examiné les habitants présentant des intolérances et problèmes de santé liés au manque d’oxygène à cette altitude. Cette étude permettra de comparer si les problèmes de santé à 3800m d’altitude sont similaires à ceux rencontrés 1500m plus haut, à 5300m d’altitude, à La Rinconada. 

PREMIÈRES MESURES DE L’ESSAI CLINIQUE À LA RINCONADA !

60 habitants volontaires présentant une intolérance à l’altitude se sont prêtés à une série d’évaluations initiales et suivent actuellement un traitement médicamenteux adapté (soit l’acétazolamide encore appelé Diamox que les alpinistes connaissent, soit des statines, soit un placébo). Les premiers effets sont actuellement mesurés. De nouvelles mesures auront lieu après 6 mois de prise des traitements en continu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page