Un environnement extrême.

L’altitude représente un environnement extrême mettant en valeur les capacités et les limites d’adaptation de l’organisme humain. La diminution de la quantité d’oxygène disponible en altitude (l’hypoxie) fait de cet environnement un véritable laboratoire à ciel ouvert.

La moindre disponibilité en oxygène (ou hypoxie) en altitude représente un challenge majeur pour l’organisme, que ce soit pour les résidents de plaine y voyageant pour quelques jours ou semaines mais aussi pour les peuples habitant en permanence en haute altitude comme les sherpas ou les Andins.

Le mal chronique des montagnes.

Un pourcentage non négligeable (10-20%) d’individus parmi ces peuples n’arrivent pas à parfaitement tolérer l’hypoxie d’altitude et développent des symptômes correspondant au mal chronique des montagnes, pouvant conduire à des complications et pathologies parfois mortelles.

La compréhension des mécanismes peuvent permettre à l’homme de vivre avec moins d’oxygène mais également l’identification des limites de ces mécanismes adaptatifs pouvant conduire au développement de pathologies spécifiques doit fournir un éclairage essentiel non seulement sur la santé des populations vivant en haute altitude mais également sur la santé des patients souffrant de pathologies les privant d’un taux d’oxygène normal en plaine (pathologies pulmonaires par exemple).

Si le développement de la connaissance scientifique relative aux adaptations et maladaptations de l’organisme humain à l’environnement extrêmes que représente l’hypoxie de haute altitude est un élément central du présent projet, le contexte dans lequel il se déroule et les questions médicales, sociétales et humaines qu’il pose lui donne une dimension plus large.

La moindre disponibilité en oxygène (ou hypoxie) en altitude représente un challenge majeur pour l’organisme, que ce soit pour les résidents de plaine y voyageant pour quelques jours ou semaines mais aussi pour les peuples habitant en permanence en haute altitude comme les sherpas ou les Andins.

Découvrez nos objectifs

Lors de chaque expédition, Expedition 5300 recrée  les conditions d’un laboratoire– avec près de 1000 kilos de matériel –permettant de réaliser un phénotypage complet des habitants locaux : caractérisation génétique, biologique, hématologique et cardiovasculaire. Autrement dit, une étude multiparamétrique du corps humain pour comprendre son fonctionnement dans un environnement extrême afin d’étudier et de soutenir la population locale, d’accompagner les personnes de plaine se rendant en altitude et d’appliquer ces connaissances et avancées aux maladies en particulier respiratoires que les médecins rencontrent au quotidien.

Un programme ambitieux !

L'altitude constitue un véritable laboratoire à ciel ouvert pour étudier les effets du manque d'oxygène. La Rinconada et ses habitants forment un environnement exceptionnel faisant de cette ville, un endroit unique au monde dépassant le simple cadre scientifique.

2019

En 2019, deux groupes d’habitants de La Rinconada présentant ou non des signes d’intolérance à l’hypoxie et de mal chronique des montagnes ont été évalués précisément  depuis leur profil génétique jusqu’à la qualité de leur sommeil et leurs capacités à l’effort physique, en passant par leurs caractéristiques hématologiques, cardiovasculaires et cérébrales.

2020

En 2020, après une année d’analyses, l’équipe retourne à la Rinconada afin de collecter de nouvelles données ainsi que pour proposer un protocole de soins aux habitants présentant des signes d’intolérance à l’hypoxie et de mal des montagnes. Un laboratoire grandeur nature sera constitué durant plusieurs semaines pour répondre aux besoins des péruviens.

2021

Après 3 semaines puis 9 mois de traitement, les habitants volontaires ont donc été réévalués par notre équipe pour objectivement rendre compte des effets de ces traitements et suite à ce projet pouvoir conseiller la population sur une prise en charge adaptée à leur problématique de santé. Certains des traitements utilisés semblent avoir permis de corriger un mécanisme majeur responsable des problèmes de santé chez les habitants de La Rinconada présentant un mal chronique des montagnes

2022

Les questions biomédicales soulevées par cette population sont très nombreuses . En plus de poursuivre les travaux sur les adaptations sanguines et cardiovasculaires de ces habitants, Expedition 5300 va explorer lors de cette mission des aspects plus spécifiques comme l’impact ophtalmologique de la vie à plus de 5000 m. Expedition 5300 prépare également pour les missions à venir des études spécifiques concernant les questions de santé propres aux enfants et aux femmes sur place. 

Un centre de santé et de recherche

Depuis le début de programme, Expedition 5300  a pour objectif au-delà du questionnement scientifique d’aider autant que possible la population de La Rinconada en particulier sur le plan sanitaire tant les habitants vivent dans des conditions extrêmes.

Notre équipe avec le support des mécènes et partenaires  apporte un soutien médical à la population et aux institutions locales.

Au-delà de ce premier soutien, Expedition 5300 a pour objectif avec nos partenaires actuels, les institutions et mécènes qui nous rejoindront de créer un centre de santé et de recherche sur l’altitude au cœur même de La Rinconada. L’objectif est d’une part d’apporter une offre de soins à la population et d’autre part de permettre la poursuite des travaux de recherche engagés que ce soit dans le domaine biomédicale mais également dans les domaines environnementaux, technologiques et socioéconomiques.

Retour haut de page